News

30 JANV 2017

La newsletter n’a pas dit son dernier mot !

A l’heure où la viralité des réseaux sociaux est très sollicitée par les marques, nous souhaitions revenir sur une méthode de contact un peu plus traditionnelle : la newsletter.

Les stratégies social media n’ont pas supplanté mais complété les stratégies de marketing direct, comme l’emailing ou la newsletter. Et en termes d’impact, ce canal de diffusion n’a rien à envier aux plus grands réseaux sociaux. Petit tour des chiffres clés et des bonnes pratiques.

Pourquoi une newsletter ?

D’après les chiffres, la diffusion par email permet d’obtenir un taux de partage de 15% contre 0.0001% pour un post sur les réseaux sociaux. Un mail atteint en moyenne 98% de ses contacts contre 15% des fans d’une page Facebook pour un post.

Il faut également savoir que 48 millions de personnes en France ont une adresse email et 67.3% d’entre eux en ont plusieurs ! Autant dire que, quantitativement parlant, l’email est une source de contacts très intéressante …

Des solutions simples d’utilisation comme MailChimp, OxiMailing ou encore Sarbacane permettent de diffuser vos emails et surtout, d’avoir une vraie traçabilité et une mesure des résultats (taux d’ouverture, désinscription, taux de clics …)

3 Moyennes clés des emailing BtoB
43.35% : taux d’ouverture
5.26% : taux de clics moyen
10.85% taux de réactivité moyen

10 secondes pour vous convaincre !

C’est le temps accordé en moyenne lors de l’ouverture d’une newsletter, alors la pertinence s’impose … Voici nos conseils :  

  • Travailler le contenu de la newsletter : savoir ce qu’attendent nos lecteurs et ce qu’on attend d’eux en retour. Il faut donc définir un objectif à votre outil : visibilité, contact, prospection, fidélisation ?
    > 71% des lecteurs attendent des articles de fonds
    > 51% veulent un résumé des dernières actus

     
  • l’identification en tant que newsletter : bien choisir le nom qui s’affiche dans la boîte mail et l’objet (piquer la curiosité, intégrer des chiffres, jouer sur l’exclusivité …)
     
  • un bouton « call to action » doit être bien visible (par exemple, un bouton « demande de contact »)
     
  • Pensez à rendre le corps du message « scannable », c’est-à-dire, lisible rapidement en privilégiant les images (attention à leur taille pour le chargement), les textes courts et des mots en gras.
    > 33% ne lisent que les éditos et résumés des articles
    > 26% lisent 2 articles ou plus
    > 21% survolent les titres
    > 18% lisent un article en entier

     
  • Respecter la fréquence d’envoi, régulière mais pas intempestive

Vous l’aurez compris, une communication par email est très efficace. Elle permet d’apporter des contacts, de la visibilité ou encore de la crédibilité.


Maintenant, vous avez toutes les cartes en main pour vous lancer, alors … à quand la vôtre ?